Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

2 minutes

Evenements, expositions, nous aimons...

La Navette de Marseille de la Maison Orsoni.

La navette est un petit biscuit sec en forme de petite barque , ces biscuits sont traditionnellement préparés pour la Chandeleur à la place des crêpes, ils font partie de l'histoire de Marseille.

Ces biscuits dateraient de plusieurs centaines d’années et de ce fait les origines différent selon que l'on est avec des  Provençaux ou des Marseillais. 


Dans la petite rue de la Blancarde, à 300 m de la Maison Dormoy, quartier typique de Marseille, vous serez attiré par les senteurs qui s’exhalent de la Biscuiterie José Orsoni. Depuis 1996, on y fabrique avec délicatesse des biscuits secs, tendres ou fondants dans une version artisanale.


Les canistrelli sont de petits carrés qui sentent bon l’anis, le citron, l’orange, le chocolat et même le vin blanc ! On peut y croquer des croquants tout amande ou laisser fondre en bouche des macarons, savante alchimie d’amandes amères, d’amandes douces et de miel. Et les derniers nés, tendres palets aux figues, palets rhum-raisins au parfum subtil ainsi que les biscuits salés aux baies roses ou basilic romarin pour apéritifs raffinés.

Enfin et surtout, le gourmand capitule devant la navette marseillaise, façonnée à la main en forme de barque, délicatement parfumée à la fleur d’oranger.


Version provençale de la légende :

Il y a 2000 ans, (eh oui !) une petite barque (la fameuse navette, j’entends l’embarcation), avec à son bord de nombreux passagers, aborda sur les rives provençales de la méditerranée. Il s’agissait des Saintes Maries.

En signe de remémoration, M. Aveyrous, créa en 1781 un biscuit exquis qu'il modela selon la forme d'une barquette : la navette !


Version marseillaise de la legende :

La seconde légende raconte qu'une Statue de la Vierge s'échoua sur les bords de la calanque du Lacydon, près de Marseille. Vêtue d'une robe verte et d'une couronne d'or, elle était bâtie en bois polychrome.

Les artisans de Marseille s'approprièrent cette apparition mystique et lui consacrèrent cette douceur provençale en forme de barque.

C'est ainsi que depuis la fin du XVIII siècle, tous les 2 février (date correspondant à l'arrivée des sœurs sur les côtes méditerranéennes), toute la population provençale savoure les navettes, bénies par l'archevêque de la ville, à proximité de l'abbaye de Saint Victor.

Aujourd'hui la coutume est toujours respectée et s'est même étendue au fil des siècles. Désormais tout au long de l'année il est possible d'apprécier cette spécialité fabriquée encore aujourd'hui de façon artisanale.